22 janvier 2017
Aux visiteurs de mon atelier
31 janvier 2017

Diogéne, Thoreau, Merz

Nous avons tous une cabane en nous prête à s’ouvrir de l’en-deça à l’au-delà. Les rêveries tournées vers l’enfance ne sont pas des rêveries de fuite, mais des rêveries d’essor. Dans cet élan,  je redeviens,  Cabane.

Laisser un commentaire